7 principes Montessori à suivre pour rendre un enfant heureux

montessori

Maria Montessori disait : « Eduquer, ce n’est pas dresser ». Elle considère chaque enfant comme un individu à part entière avec ses sensibilités et ses capacités qui n’attendent qu’à être révélé. De nos jours, de plus en plus de parents (dont de nombreuses stars et quelques têtes couronnées comme Victoria de Suède) considèrent l’éducation Montessori comme étant l’alternative idéale au système classique. Pour guider votre enfant vers le bonheur, voici 7 principes Montessori que vous pouvez suivre.

  

Être exemplaire

En tant que parents, vous êtes les modèles pour votre enfant. Même si vous lui dites des choses sensées et qu’il ou elle écoute attentivement, il n’est pas possible pour lui de suivre vos conseils s’il voit le contraire à travers vos comportements. C’est en effet vos gestes qui valident ce que vous avez énoncé.

Éviter la critique souvent destructrice

C’est comme un miroir. Lorsque vous jugez votre enfant selon ses actes ou ses paroles, il sera très facile pour lui ou elle de faire la même chose à une autre personne. Il ne verra que les défauts des autres personnes et en oubliera les valeurs. Un enfant souvent critiqué de façon négative aura du mal à avoir une bonne estime de soi. Un principe Montessori très important.

7 principes montessori enfant heureux

Encourager, toujours encourager

À travers vos encouragements (justifiés), votre enfant prend conscience de sa valeur et de ses réussites. Les encouragements permettent à l’enfant d’aller de l’avant et de surmonter les difficultés.

La bienveillance, la règle d’or

L’énervement, les disputes, les bagarres… sont des situations à bannir dans la méthode Montessori. L’enfant risque de s’approprier ce modèle relationnel comme étant « normal » et pourrait l’infliger aux autres devenant en tout temps hostile, irritable et agressif. La bienveillance doit être la règle absolue.

Ne jamais dévaloriser votre enfant

Les petites phrases assassines, même involontaires peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur la façon dont l’enfant perçoit les relations avec autrui. Il risque de s’isoler, devenir très timide, avoir peur de s’exprimer…

Avoir confiance

En ayant confiance en votre enfant, vous lui permettez aussi de croire en lui, de se surpasser, se relever après une défaite ou un échec. Il apprend de lui-même ce qui est l'un des principaux moteurs de la pédagogie Montessori.

Ne pas sous-estimer ses capacités

Les parents ont souvent du mal à voir leurs enfants grandir, même du petit bébé à 4 ou 5 ans. Dans cet état d’esprit, ils ont tendance à limiter les capacités de leur enfant. Cela crée chez ce dernier un sentiment de culpabilité, le fait de se sentir un peu « nul » ou « incapable » de réaliser ce qu’on attend de lui. Il faut laisser l’enfant évoluer à son rythme tel que le conseillait Maria Montessori.


Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés